Arrêt du jeu: Barry Moroz et Marcie Hall-Stronciski

Barry Moroz et Marcie Halls-Stronciski adoptent de nouveaux rôles cette année comme chef de mission et chef de mission adjoint de l'équipe du Manitoba.

Moroz, a grandi à Gimli, au Manitoba et a été impliqué dans le sport toute sa vie. Il a été un entraîneur, organisateur bénévole et athlète. Au cours des 25 dernières années, il a été gérant des Jeux à Sport Manitoba. Moroz est maintenant employé à contrat en tant que Chef de mission d'Équipe Manitoba jusqu’à la conclusion des Jeux d'été du Canada 2017 à Winnipeg.

Halls-Stronciski est née et a grandi à Thompson, au Manitoba. L'ancienne Coordonnatrice des Jeux pour Équipe Manitoba a débuté en patinage artistique  à l’âge de quatre ans et a participé aux compétitions pendant une grande partie de sa vie. Elle joue au hockey et au hockey-balle amateur. Elle a deux enfants et est très impliquée dans leur vie active à la ringuette, au soccer, au softball, au hockey et au baseball.

Tous deux sont impatients d'accueillir les Jeux au Manitoba en 2017. Lisez  l'interview ci-dessous pour obtenir le scoop sur l'expérience des Jeux, ce qu’ils font présentement, et ce dont ils ont le plus hâte en 2017.

Que signifie l'expérience des Jeux du Canada pour vous?

BM: C’est le développement du sport d'abord et avant tout. Certains des plus grands athlètes de notre pays ont compétitionné aux Jeux du Canada, et si vous leur demandez, ils vous diront à quel point leur participation aux Jeux a contribué à leur développement. Ils vous diront que rien ne miroite l'expérience des Jeux du Canada.

Deuxièmement, il y a la communauté et les gens qui sont impliqués. Peu importe où se tiennent les Jeux, je rencontre des gens passionnés qui veulent le meilleur pour leur communauté, et le partage de cette fierté qu'ils en retirent est tellement enrichissant. Le rôle que jouent les Jeux à réunir des jeunes les athlètes de tous les coins du pays est si important.

Et bien sûr il y a les legs. Que ce soit les infrastructures, la formation des bénévoles, ou la capacité d'accueillir d’autres évènements après les Jeux du Canada, tout ce qui est laissé en héritage est très important.

MHS: Pour moi, c’est le «buzz» des Jeux et comment les gens sont enjoués dans la communauté. Les athlètes ne comprennent pas vraiment dans quoi ils s’embarquent jusqu’à ce qu'ils y arrivent. Les voir absorber le tout, sur le plateau de compétition et hors site, c’est une chose importante pour moi.

Avez-vous un moment préféré des Jeux du Canada?

BM: Quand vous avez participé à autant de Jeux que moi, les moments sont nombreux. Je n’ai pas nécessairement un seul moment favori;  à chaque Jeux se passe quelque chose qui devient le moment clé qui les distinguent les uns des autres.

En 2007 cependant, quand nos deux équipes de hockey ont débattu la médaille d'or, c’était épatant. Aux Jeux d'hiver, le hockey est toujours en vedette. Nous n’avons pas gagné, mais nous étions compétitifs, et c’était l'un de ces moments déterminants.

La mise en scène pour les cérémonies est toujours un moment excitant. Les jeunes sont pompés, l’esprit est dans l’air, l'anticipation règne, et bien sûr vous sentez l'adrénaline lorsqu’on annonce l'équipe et qu’elle entre au stade. C’est toujours un moment très spécial.

MHS: Sans aucuns doutes, voir le match de la médaille d'or de la ringuette à Prince George… le « buzz » de la patinoire, et quand elles ont réalisé qu’elles avaient gagné, c’était fantastique.

Comment se sent-on à faire partie des Jeux à Winnipeg, dans sa propre cour?

BM: C’est une occasion rare dans le calendrier des Jeux. C’est seulement la troisième fois que le Manitoba accueille les Jeux dans leurs 50 ans d’histoire. Il est toujours agréable de voyager et de voir d'autres coins du pays, mais il y a quelque chose de vrai dans l'avantage des compétitions à domicile. Nous allons utiliser cela à notre avantage.

Nous n’aurons pas à nous soucier des distractions comme les voyages et le changement de fuseau horaire, et nous nous rendons compte qu'il y aura des attentes plus élevées et des pressions supplémentaires, mais nous sommes prêts.

MHS: Je suis excitée de venter notre communauté pour que tout le monde à travers le Canada connaisse ce qu’est vraiment le Manitoba. Ça va être énorme. 

Qu'est-ce qui vous attire le plus des Jeux d'été du Canada 2017?

BM: Ce sera l'occasion pour beaucoup de familles et amis de vivre les Jeux chez eux. Nous bénéficions d’un appui considérable des parents qui viennent aux Jeux à l’extérieur, mais ce sera bon d'avoir le soutien lors des compétitions à la maison.

Nous [Équipe Manitoba] avons beaucoup de succès récents sur lesquels nous pouvons bâtir.  Nos 3 ou 4 derniers Jeux ont été formidables et nous avons rencontré sinon dépassé les attentes. Je pense que les compétitions chez nous vont nous donner un peu plus de vent dans les voiles afin que nous puissions poursuivre sur cette lancée. Il n’est pas irréaliste de penser que nous pouvons remporter un nombre record de médailles et de ce fait, obtenir la meilleure des meilleures performances à date.

J’ai hâte de célébrer la jeunesse, le sport, la communauté et notre pays. Ces Jeux seront spéciaux dans le contexte du 50e anniversaire. Et en 2017 c’est le 150e anniversaire du Canada, donc ça va être toute une fête.

MHS: Moi aussi j’ai hâte aux célébrations et d’en faire l’expérience avec la famille autour de moi. Je parle constamment des Jeux et de l'expérience qui les entoure, mais ce sera bon de les avoirs là pour qu’ils puissent le voir et le sentir d’eux mêmes lorsqu’ils vont explorer les Jeux.

Donnez nous un aperçu des deux prochains mois et sur quoi vous travaillez?

BM: Comme je suis responsable de la direction et des opérations d'Équipe Manitoba, je fais la liaison avec le Conseil des Jeux du Canada et la Société hôtesse 2017 au fil de la planification. Je travaille également avec Sport Manitoba et nos OSP, les entraineurs et les gérants afin d'assurer que nos services de performance sportive, nos ressources financières, les exigences techniques et la formation sont tous conformes aux normes. Nous travaillons présentement à mettre en place le personnel de mission, et en tant que chef, je suis le principal porte-parole d’Équipe Toba.

MHS: Je prends soin de toute la logistique pour Équipe Toba – tout – les voyages, l'hébergement les uniformes. Certains éléments seront différents des années précédentes, mais ça fait tout partie de mon travail. Nous travaillons également sur la sélection de notre personnel de mission. Nous espérons avoir notre équipe en place d’ici la fin Janvier. 

Envoyer un message aux équipes qui sont en formation ou aux visiteurs qui vont venir à Winnipeg en 2017. Que voulez-vous qu'ils sachent?

BM: Le momentum y est. Nous terminons présentement nos rencontres avec les différents domaines sportifs, et si on se fonde sur ces réunions, nous sommes confiants que nos entraineurs et les sports sont bien en main et emboîtent le pas de la planification.

Les équipes ne seront sélectionnées que dans un certain temps mais je dirais aux athlètes qu’il n'y a pas de substitut pour le travail ardu. Ils profiteront plus tard de l'effort qu'ils y mettent dès aujourd'hui. 

Et à ceux qui ont l'intention de venir aux Jeux dans un an et demi, eh bien, Winnipeg est une merveilleuse ville hôtesse, nous le savons, nous le comprenons, nous le faisons bien, alors soyez prêts pour l'été le plus chaud depuis un demi-siècle!