Le sport officieux des Jeux du Canada de 2017

par Larissa Campbell

Même si la Fourche n’est pas un site officiel pour des compétitions sportives, c’est un centre majeur pour le « sport officieux » des Jeux du Canada de 2017 - l’échange d’épinglettes!

Pin Trading Canada Games

Photo: Marcel Druwe

L’échange d’épinglettes, considéré comme le « sport officieux » des Jeux du Canada, est un volet social clé des Jeux. Des bénévoles, athlètes, et spectateurs arborent avec fierté sur leurs chapeau, chemise, ou cordon des épinglettes de leur province ou ville, ou celles qui sont uniques aux Jeux du Canada. Ils les arborent dans l’espoir de faire un échange pour l’épinglette « précieuse » dont ils avaient toujours rêvé. En portant mes propres épinglettes du Manitoba et de la ville de Winnipeg, je me suis décidée à se rendre à la Fourche pour rencontrer Barry Taman, qui est communément appelé par les collectionneurs sérieux d’épinglettes « le magicien des épinglettes ». En fait, Barry est le chef des « Pin People », la compagnie qui a assuré la fabrication des épinglettes pour les sept derniers Jeux du Canada, ainsi que les Jeux olympiques et panaméricains.

Pin Trading Canada Games WinnipegPhoto: Denis Drouin

Pour lui, c’est le rapprochement des gens incité par l’échange d’épinglettes qu’il apprécie parce que cela vous permet de créer des liens d’amitié avec les gens provenant d’autres villes, provinces ou pays. Mais il est tout aussi important de noter que l’échange d’épinglettes est un moyen de s’exprimer, car chaque épinglette représente quelque chose d’unique. Les deux épinglettes préférées de Barry, « Cuckoo for Pins » et « Team Nunavut Puzzle », sont uniques ayant chacune des pièces mobiles et complémentaires. À la fin de notre courte entrevue, Barry m’a aimablement donné deux épinglettes : une mignonne épinglette violette en forme de popsicle et son épinglette préférée, « Cuckoo for Pins » que j’ai mises fièrement sur mon cordon de bénévole.

Pin Trading Canada GamesPhoto: Ian McCausland

Après avoir parlé avec Barry, je me suis promenée dans la tente pour m’entretenir avec d’autres enthousiastes d’épinglettes comme le vétéran des forces armées, Nick Pociuk. Son intérêt pour l’échange d’épinglettes a commencé en Suisse, où il jouait au hockey. En Suisse, Nick et ses coéquipiers échangeaient des épinglettes avec des autres équipes avant chaque match. Malgré sa retraite de hockey professionnel, l’amour que Nick porte pour les épinglettes demeure. Jusqu’à ce jour, il a collectionné plus de 10 000 épinglettes de partout au monde, dont la plus précieuse est une épinglette avec un valeur de plus de six cents dollars. Nick est également fier d’appartenir au Club de collectionneurs d’épinglettes de Winnipeg, composé de 110 membres provenant des différents pays dont les États-Unis et l’Allemagne.

En fait, j’ai fini par échanger mes épinglettes, celles de la ville de Winnipeg et du Manitoba pour celle de Saint-John et Nouveau-Brunswick de Sharon, un membre de presse de l’extérieur de la ville. Bon, si vous voulez collectionner des épinglettes, je vous suggère de rendre visite aux tentes de Panago, de Macdon, du Commissaire aux langues officielles, de la MLCC et de la Société Franco-Manitobaine qui se trouvent au Festival de la Fourche. On ne sait jamais où on va trouver des épinglettes gratuites de partenaires des Jeux du Canada.