Janick Lacroix continue de se battre pour son défunt entraîneur

lundi, 25th February 2019

Chris Welner
HipCheck Media
 
Le boxeur albertain Janick Lacroix entend une voix quand il entre dans le ring.
 
« Garde les mains en haut! »
« Continue de donner des coups! »
« Fais preuve de respect. »
« Montre que tu as de la classe. »
 
Ces mots font partie des nombreux souvenirs qu’il conserve de son ancien entraîneur Mike Kucik, tué à l’âge de 76 ans dans une tragédie inexplicable dans une petite ville de Saskatchewan.
 
Âgé de seulement 13 ans à l’époque, Lacroix ne comprenait pas pourquoi son entraîneur depuis près de deux ans était disparu.
 
« Ça a été une journée vraiment difficile, je pensais que ça ne pouvait pas être vrai, se souvient Lacroix le lendemain de sa défaite en finale des Jeux d’hiver du Canada à Red Deer (Alberta). Je suis entré dans une déprime et je me suis dit, c’est fini, je ne vais plus jamais boxer. »
 
Originaire de Ponteix, en Saskatchewan, Kucik était passionné du sport de combat depuis toujours. Il en faisait lorsqu’il était jeune homme et a entraîné pendant plusieurs décennies. Personne ne sait vraiment ce qui s’est passé, mais on pense qu’un ami de longue date l’aurait tué avant de s’enlever la vie.

« Je tenais beaucoup à Mike. Il était comme mon deuxième père. Il m’a appris à respecter mon adversaire peu importe ce qui arrive, à travailler fort et à ne pas avoir peur de personne, confie Lacroix. Il était mon mentor et un homme formidable. »
 
Kerry Fahlman assiste aux funérailles de Kucik à l’été 2016 et offre à Janick Lacroix de prendre la relève de son ami comme entraîneur si le garçon déménageait à Medicine Hat, à trois heures à l’ouest. Avec la bénédiction de sa mère, Janick accepte et reprend l’entraînement. Aujourd’hui âgé de 16 ans, il vit par lui-même, s’entraîne sept jours semaine et étudie en secondaire 5 à l’école secondaire de Medicine Hat.
 
« Je me suis battu pour mon ancien entraîneur Mike. Je me bats toujours pour lui. Tout ce que je fais, c’est pour lui maintenant, poursuit Lacroix. Même quand Kerry parle, j’entends la voix de Mike. Il est toujours avec moi. »

 
Né dans un village au Québec, Lacroix déménage avec sa famille en Saskatchewan à l’âge de 7 ans. Quelques années plus tard, il se découvre une nouvelle passion lorsqu’un ami de hockey l’invite à venir faire de la boxe avec lui.
 
« J’ai vu Janick le lendemain du meurtre de mon père, il était bouleversé, se rappelle la fille de Kucik, Sharon. Mon père faisait ses entraînements dans le garage et Janick était juste debout dans le garage et pleurait tellement fort. Il a commencé à donner des coups super fort dans un sac de boxe qui était suspendu là, et il n’arrêtait pas. Même si j’étais moi-même bouleversée et encore sous le choc, il fallait que j’aille vers lui et que j’essaie de le consoler.
 
« Je sais que mon père sera toujours avec lui. Janick avait tellement de respect pour mon père. »
 
Lacroix compte 47 combats à son actif dans sa jeune carrière. Il a gagné la médaille d’argent aux Championnats canadiens de boxe 2017, la médaille d’or en 2018 dans la catégorie des 70 kg et a été nommé boxeur de l’année de l’Alberta. Après sa défaite en finale des Jeux du Canada contre l’Ontarien Mohammed Zawadi, Lacroix avait déjà les yeux tournés vers une éventuelle reprise aux Championnats canadiens à Victoria, en avril. Il sait qu’il pourra compter sur une aide supplémentaire dans le coin du ring.
 
« Mike me traitait comme son fils. Il faisait un suivi avec moi tous les matins, s’assurait que je faisais mon entraînement et que je mangeais bien, et que je faisais mes devoirs. C’est un excellent modèle ».
 
Lacroix garde un médaillon d’argent dans sa poche. Sur un côté est gravé une paire de gants de boxe, sur l’autre les mots Enjoy the Journey. À l’intérieur, deux photos : l’une d’un jeune boxeur nommé Mike Kucik, l’autre de Kucik et d’un garçon qui rêve d’être champion olympique. Dans son autre poche se trouve une médaille d’argent des Jeux d’hiver du Canada.

 

Cliquez ici pour lire un hommage à Mike Kucik de son petit-fils Christopher Rouleau

Instagram @Janick_Lacroix