Les Jeux du Canada : un tremplin pour les vedettes de la LNH et leur relève

vendredi, 15th February 2019

Tim Wharnsby

C’est en célébrant la médaille d’or que venait de remporter l’Ontario aux Jeux d’hiver du Canada 2007, disputés à Whitehorse, qu’Adam Henrique s’est senti comme un héros pour l’une des premières fois.

Puissante formation qui comptait sur les futures étoiles de la LNH Steven Stamkos, Alex Pietrangelo et Nazem Kadri, l’Ontario avait défait le Manitoba 6-4 pour remporter le tournoi des moins de 17 ans. 

Douze ans plus tard, cette victoire demeure chère à Henrique, qui en est à une neuvième saison dans le circuit Bettman et combine près de 600 parties en saison régulière et en séries. À la récente pause du match des étoiles, le centre des Ducks d’Anaheim est allé visiter sa famille à Burford, ville située dans le Golden Horseshoe. Le vortex polaire faisait des siennes et il n’en fallait pas plus pour éveiller les souvenirs de Whitehorse.

« Il faisait froid... vraiment très froid, raconte le hockeyeur de 29 ans. Mais ça n’enlevait rien à l’expérience, car on se sentait comme dans de petits Jeux olympiques. C’était vraiment agréable de participer à un événement qui réunit des athlètes de tant de sports.

Nous avions une équipe formidable, nous avons décroché l’or... C’est un moment inoubliable. »

De leur côté, les Manitobains étaient menés par Travis Hamonic, défenseur des Flames de Calgary, et par David Toews, le cadet de Jonathan, triple gagnant de la Coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago.

En demi-finale, ils avaient surpris par la marque de 5-1 une équipe albertaine qui comptait sur Jordan Eberle et sur Tyler Myers, défenseur des Jets de Winnipeg. Mais les Albertains avaient rebondi et vaincu la Colombie-Britannique 4-3 dans le match pour le bronze.

« On sous-estimait cet événement, note Henrique. À l’époque, je ne mesurais pas quelle importance il aurait, et c’est justement pourquoi c’est si spécial quand j’y repense. J’ai eu la chance de côtoyer plusieurs jeunes athlètes de talent. »

Par la suite, Henrique a remporté la Coupe Memorial deux années d’affilée, en 2008-2009 et 2009-2010, avec les Spitfires de Windsor. Puis, à sa première saison dans la LNH, il a été finaliste au trophée Calder décerné à la recrue de l’année, et a marqué trois buts gagnants lors des éliminatoires (dont deux en prolongation qui mettaient fin à la série) pour aider les Devils du New Jersey à atteindre la finale de la Coupe Stanley.

« Je suis heureux d’avoir participé aux Jeux d’hiver du Canada, ajoute Henrique. J’y ai gagné la confiance qui me manquait. Il y avait bien des joueurs remarquables dans mon groupe d’âge et c’est plaisant de penser à combien d’entre nous ont réalisé leur rêve d’atteindre la LNH. »

Plusieurs participants aux Jeux du Canada finissent par représenter leur pays au Championnat du monde de hockey junior. Ainsi, le gardien Michael DiPietro, le défenseur Markus Phillips et les attaquants Nick Suzuki et Owen Tippett, membres de l’équipe ontarienne médaillée d’or lors des derniers Jeux du Canada, en 2015, ont défendu l’unifolié le mois dernier à Vancouver.

« C’est une expérience formidable pour les meilleurs jeunes joueurs du pays, explique Steve Staios, directeur général des Bulldogs de Hamilton et membre du groupe de direction d’Équipe Canada junior. Ils ont l’occasion de déployer leurs habiletés dans un contexte très compétitif qui leur donne un avant-goût des tournois internationaux auxquels ils pourraient participer. »

À Red Deer, deux joueurs recevront une attention toute particulière : Matthew Savoie et Shane Wright, des attaquants de 15 ans. Tous deux ont demandé le statut de joueur exceptionnel, ce qui leur permettrait d’évoluer au niveau junior majeur, respectivement dans le WHL et la OHL, avant l’âge de 16 ans. C’est un privilège qui a été accordé à John Tavares, Aaron Ekblad et Connor McDavid.

Natif de St. Albert, Savoie portera les couleurs de l’Alberta, tandis que Wright, qui s’aligne pour les Flyers de Don Mills, équipe midget de la Greater Toronto Hockey League, entend bien aider l’Ontario à défendre le titre remporté il y a quatre ans à Prince George, en Colombie-Britannique.

« Dans ce groupe d’âge, chaque province peut former une équipe de talent et on a droit à du hockey de haut niveau, souligne Jeff Jordan, entraîneur adjoint avec l’Ontario, en 2015. Plusieurs de ces joueurs représenteront le Canada avec les moins de 18 ans et au Championnat du monde junior. 

C’est génial de les voir à œuvre alors qu’ils sont si jeunes. J’ai hâte de découvrir ce que nous réserve le tournoi. »

Hockey
Canada Games