Les Jeux du Canada disent merci Red Deer!

samedi, 2nd March 2019

Chris Welner
HipCheck Media

La flamme des Jeux du Canada s’est éteinte samedi soir à Red Deer lors d’une cérémonie de clôture énergique et dramatique, mais l’esprit de l’une des meilleures éditions des Jeux à ce jour rayonne encore à Red Deer.

Pendant deux semaines, plus de 3 600 athlètes et membres du personnel d’encadrement ont fait vibrer le Centre de l’Alberta au rythme de l’excellence sportive et de la jeunesse.

« Je repars avec une impression formidable des gens de Red Deer et de l’esprit du Centre de l’Alberta qui ont animé ces Jeux, souligne Dave Patterson, président-directeur général du Conseil des Jeux du Canada. Les meilleurs jeunes athlètes au pays nous ont inspirés par leurs performances remarquables sur la neige et sur la glace. Nous sommes tellement fiers d’en faire partie. »

Des températures polaires ont assailli le Centre de l’Alberta pendant les Jeux – la région connaît son hiver le plus froid depuis 40 ans –, mais n’ont rien enlevé aux performances record sur l’anneau extérieur de patinage de vitesse ou en ski nordique. Les sports intérieurs, comme le badminton, le squash, le patinage de vitesse courte piste, le patinage artistique et le basketball en fauteuil roulant, ont soulevé les foules au Centre Gary W. Harris tout au long des Jeux. Que ce soit en gymnastique, au hockey, en ringuette, en ski alpin, en boxe ou en judo, les athlètes ont captivé les esprits.

Le Manitobain Tyson Langelaar, 20 ans, a remporté quatre médailles d’or et une d’argent en patinage longue piste, avec un record au 1 000 mètres à la clé. Chez les femmes, l’Albertaine Brooklyn McDougall, 20 ans, a raflé quatre médailles et battu le record des Jeux au 500 mètres.

Le gymnaste québécois Felix Dolci est le roi des médailles des Jeux. L’étoile montante de 16 ans a empoché quatre médailles d’or et deux d’argent, devenant ainsi l’athlète le plus décoré des Jeux d’hiver du Canada avec un total de 11 médailles. Il avait remporté cinq médailles à Prince George à l’âge de 12 ans. Dolci a mené le Québec au sommet du tableau des médailles avec 146 médailles, soit 41 de plus que l’Ontario en deuxième. 

L’inclusion, l’un des grands principes directeurs des Jeux du Canada, était particulièrement en évidence en patinage artistique Olympiques spéciaux. Les foules se sont pâmées devant les performances magistrales des patineurs québécois Laurence Blondeau et Emanuel Boulutfallah dans les épreuves de niveau III.  

Gavin Baggs, un joueur de basketball en fauteuil roulant de 11 ans, a soulevé la foule lorsqu’il a marqué à son premier tir du tournoi. Dans un sport où hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, avec et sans handicap compétitionnent ensemble, le Québécois Woody Belfort  s’est démarqué par ses prouesses sur le court et son esprit de camaraderie. Il gagne la médaille d’or pour les accolades chaleureuses.

« C’était mes premiers Jeux, alors tout était nouveau. J’ai essayé de tout voir et de tout faire, raconte le Montréalais de 22 ans. Les bénévoles étaient incroyables, ils m’ont aidé, moi et mon équipe, avec tout ce dont nous avions besoin, sans jamais se plaindre.

« La communauté de Red Deer nous a accueillis à bras ouverts et nous a donné beaucoup d’amour. Tout le monde a fait preuve d’un esprit sportif remarquable. On se voyait tous à la cafétéria, et on riait et on faisait des blagues ensemble. J’ai adoré l’ambiance. » 

Du haut de ses 10 ans, la phénomène du tennis de table Emily Liu était la plus jeune athlète aux Jeux. Pour la première fois, les épreuves de judo réunissaient des athlètes de toutes les provinces et de tous les territoires, 138 athlètes ayant disputé la compétition au parc Westerner.

Au hockey, les Québécois ont battu les Ontariens en prolongation, et les Albertaines se sont imposées face aux Québécoises dans une autre finale tendue en tomber de rideau des compétitions. En basketball en fauteuil roulant, l’Alberta a vaincu l’Ontario dans une finale palpitante devant une salle comble au Centre Gary W. Harris. Sept records de patinage de vitesse courte piste sont tombés. 

Les athlètes de la Colombie-Britannique ont balayé le podium à trois reprises en ski paranordique. Onze paires de jumeaux ont participé aux Jeux, auxquels s’ajoutent des douzaines d’autres combinaisons de frères et sœurs et des athlètes de la prochaine génération dont les parents sont des anciens des Jeux du Canada. Et puis il y avait grand-maman Ella Fleury. La grand-mère de 104 ans des jumelles Keala et Maya Fleury a tricoté 22 tuques vertes, blanches et noires pour chacune des membres de l’équipe de ringuette de la Saskatchewan. 

« Il y a eu trop de beaux moments pour n’en choisir qu’un, explique Patterson. Un bénévole qui acquiert une nouvelle compétence, un membre du personnel de mission qui réussit à aider un athlète quand il en avait besoin – pour moi, ce sont les plus beaux moments.

« Et puis on voit Josie Cote faire un tour du chapeau au premier match de hockey du Nunavut aux Jeux. On voit les patineurs de vitesse faire tomber les records un à la suite de l’autre. Il y en a tellement plus qu’on pourrait retenir. » 

C’est une armée de 5 000 bénévoles qui a assuré le bon déroulement des Jeux. Quel que soit le poste, les gens de Red Deer et d’ailleurs se sont portés volontaires.

Les bénévoles Nellie Daly et Diane Reykdal ont enchaîné des quarts de 14 heures toute la semaine sur le site de curling. Les préparatifs pour le poste ont débuté il y a 14 mois. 

« Ça a été une expérience incroyable. On va probablement souffrir de sevrage quand tout le monde va partir, ironise Daly. J’adore les sports et mes garçons sont grands. Ici, c’était pour les jeunes; ce sont eux l’avenir du sport. »

« Tout le monde dans l’équipe est de bonne humeur. Nous avons passé une super belle semaine, mentionne Jo-Anne Wallace, chef de mission de l’Île-du-Prince-Édouard. Nous avons beaucoup apprécié l’accueil chaleureux des bénévoles, et les compétitions se sont très bien déroulées. On entend les jeunes raconter comment ils ont aimé l’expérience. Ils n’auraient pas pu se l’imaginer avant. Tu peux leur expliquer que les Jeux du Canada et l’environnement multisports, c’est quelque chose de spécial, mais jusqu’à ce qu’ils le vivent, ils ne le réalisent pas. Red Deer, nous sommes plutôt impressionnés. »

Même son de cloche chez les autres chefs de mission.

« Ce fut l’expérience d’une vie pour les participants, leurs propres mini-Jeux olympiques, soutient Marcie Halls-Stronciski, chef de mission du Manitoba. La société hôtesse a été fantastique, tout comme les autres chefs de mission provinciaux et territoriaux, qui ont travaillé ensemble pour former une équipe. »

Selon la chef de mission du Nunavut  Mariele DePeuter, les organisateurs des Jeux et la communauté ont été des hôtes fantastiques. Elle se souviendra toujours d’avoir vu jouer l’équipe de hockey du Nunavut.

« Gagner notre tout premier match de hockey aux Jeux du Canada fut extraordinaire. Les 47 athlètes de notre délégation, tous sports confondus, sont d’excellents ambassadeurs pour le Nunavut. »

Lyn Radford, la présidente de la Société hôtesse des Jeux d’hiver du Canada 2019, qualifie le festival sportif de deux semaines de « magique ». Elle rend hommage aux bénévoles, dont plusieurs lui ont confié que les Jeux avaient changé leur vie.

« Ce que les Jeux ont fait pour notre communauté est extraordinaire, et je pense que nous avons donné aux athlètes et aux spectateurs un beau spectacle. Chaque fois que je me retournais, même si je savais que ça s’en venait, ça devenait encore plus gros et meilleur. La réception du Hall d’honneur, la cérémonie de clôture, tout était magique. Maintenant, j’ai juste besoin que les athlètes rentrent bien chez eux dans leur propre lit. » 

Doug Hamilton, le président de la prochaine édition des Jeux, qui se dérouleront en 2021 dans la région de Niagara, dit que son équipe a beaucoup appris des organisateurs de Red Deer. 

« Beaucoup de choses nous ont ouvert les yeux, comme leur plan d’infrastructures et l’importance qu’ils ont accordée au legs. Ces Jeux ont laissé un énorme héritage pour la communauté. Nous avons un plan semblable. »

Une cérémonie de clôture inspirante et mémorable est venue conclure cette édition des Jeux  du Canada. 

 

« La bulle des Jeux du Canada est tellement magique, et maintenant on retourne à la vraie vie. On va s’ennuyer de Red Deer. C’est un lieu merveilleux, poursuit Dave Patterson. Ensuite, il faut continuer. Nous avons travaillé fort pour aider les prochains Jeux à tirer des leçons de ce succès. À mesure que les acquis se transmettent d’une édition à l’autre et que les organisateurs donnent aux Jeux leurs propres couleurs, ils deviennent meilleurs chaque fois. » 

Et en 2021, à Niagara, les Jeux auront lieu en août, donc on peut être certain qu’il fera beaucoup plus chaud.