LES JEUX DU CANADA
LA PROCHAINE GÉNÉRATION DE LEADERS CANADIENS

UN ATHLÈTE D’ATHLÉTISME SUSPENDU POUR CONTRÔLE POSITIF AU CANNABIS

UN ATHLÈTE D’ATHLÉTISME SUSPENDU POUR CONTRÔLE POSITIF AU CANNABIS

Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a annoncé le 2 octobre dernier que Tacuma Anderson-Richards avait été reconnu coupable d’une infraction aux règles du Programme canadien antidopage (PCA) et suspendu pour une période de deux mois à partir du 8 juillet 2017. Le résultat d’analyse anormal à l’origine de la suspension provient d’un contrôle effectué par le CCES le 8 juillet dernier, à l’occasion du Championnat canadien d’athlétisme.

M. Anderson-Richards a représenté l’Ontario lors des Jeux d’été du Canada 2017, qui ont eu lieu du 28 juillet au 13 août. Bien qu’aucune infraction au PCA n’ait été commise aux Jeux du Canada, la suspension imposée par la suite touche la période des Jeux. Le PCA exige que tous les résultats d’Anderson-Richards soient rayés de nos dossiers.

« Les résultats du contrôle antidopage mené au Championnat canadien d’athlétisme étaient inconnus du Conseil, de l’athlète, de la Société hôtesse et d’Équipe Ontario au moment des Jeux à Winnipeg, affirme David Patterson, président-directeur général du Conseil des Jeux du Canada (CJC). Personne n’a agi de manière contraire au PCA en permettant à M. Anderson-Richards de participer. Cette situation découle du délai normal associé au traitement de résultats en lien avec des infractions antidopage. »

Lorsqu'une infraction et une sanction antidopage ont une incidence sur les Jeux du Canada, les résultats des épreuves et le classement provincial et territorial sont ajustés et les prix redistribués en conséquence, comme l’exige le CJC.   

La suspension rétroactive de M. Anderson-Richard aura les répercussions suivantes sur le compte de médailles et les points-drapeau (les modifications apparaissent en gras) :

Il est à noter qu’au 4X100 m hommes, le Code mondial antidopage et le Code canadien antidopage exigent la suppression des résultats de toute l’équipe. Cette mesure ne s’applique pas aux sports d’équipe, mais le code et les précédents en la matière indiquent clairement que l’équipe de relais au complet doit être disqualifiée si un de ses membres est reconnu coupable d’une infraction pour dopage. Nous avons demandé au CCES d’étudier la question en profondeur avec l’Agence mondiale antidopage; l’exclusion de l’équipe est apparue comme la seule mesure conforme au code.

Partager:
Haut de la page