Un gymnaste prince-édouardien savoure pleinement son expérience aux Jeux

mardi, 19th February 2019

Chris Welner

HipCheck Media

Cameron Davis, gymnaste de l’Île-du-Prince-Édouard, adore respirer l’air de Jeux d’hiver du Canada... même si respirer n’est pas toujours facile pour un athlète atteint de fibrose kystique. 

Âgé de 18 ans, Davis souffre de cette maladie génétique qui s’en prend aux systèmes digestif et pulmonaire et qui touche un nouveau-né canadien sur 3 600; selon Fibrose kystique Canada, il s’agit en fait de la maladie génétique mortelle la plus répandue chez les enfants et les jeunes adultes. Des médicaments aident Davis à digérer les protéines et les graisses, et il est d’avis qu’en le gardant en bonne forme, la gymnastique freine l’accumulation de mucus dans ses poumons.

« La fibrose kystique entrave ma respiration, mais heureusement, je peux m’en sortir grâce à ma pompe et à des exercices qui dégagent mes voies respiratoires. Et comme mon corps n’absorbe pas toujours très bien les protéines que je consomme, je prends des enzymes pancréatiques. » 

Davis estime cela dit que l’exercice est la clé du bien-être, une philosophie que devrait adopter quiconque est atteint de cette maladie :  « Le sport n’est pas un obstacle pour moi, mais une activité thérapeutique : il me permet de préserver une bonne santé pulmonaire et augmente ma qualité de vie. Je m’inquiète moins de mes capacités respiratoires que si j’étais sédentaire. » 

Avant de se consacrer pleinement à la gymnastique, Davis s’est adonné au hockey, au judo et au volleyball. Il se démarque dans les épreuves avec balancement, comme les anneaux et les barres parallèles. Étudiant de 12e année à l’école secondaire Colonel Gray de Charlottetown, Cameron a été le porte-drapeau de sa province lors de la cérémonie d’ouverture. 

« Ce fut un grand honneur. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et ça me bouleversait de penser que je marcherais à la tête de mon équipe. La cérémonie a été incroyable : c’était fou de faire mon entrée devant tous les spectateurs, puis de recevoir le drapeau des mains du ministre. J’aurais aimé sortir mon téléphone pour prendre une photo, mais j’étais un brin occupé. »

L’an prochain, Davis aimerait entreprendre des études en génie logiciel à l’Université du Nouveau-Brunswick. 

La cérémonie d’ouverture a aussi été un moment fort pour C.J. Keliher, l’entraîneur de l’équipe de gymnastique de l’Î.-P.-É. : « Quelle fierté! C’était une expérience fantastique tant pour lui que pour notre province et notre sport. Je suis tellement heureux qu’il se soit retrouvé sous les feux de la rampe. Son éthique de travail, son attitude positive, son naturel amical... Je n’ai que du bien à dire à son sujet.