Un Yukonnais qui skie à sa façon

vendredi, 22nd February 2019

Chris Welner
HipCheck Media

Pour Kyran Allen, c’est tout ou rien. L’un des six skieurs acrobatiques du Yukon, il a accompli un exploit peu banal cette semaine au Canyon Ski Resort de Red Deer, décrochant le quatrième rang de l’épreuve de big air des Jeux du Canada pour une deuxième fois d’affilée.

Peu banal? Âgé de 20 ans, Allen incarne à merveille l’esprit de son sport. Quand il ne se consacre pas à ses études en gestion des affaires, il passe le plus clair de son temps à s’amuser sur les pistes. Jeudi, son talent lui a permis de ravir la quatrième position par un maigre 1,6 point; ce n’est sans doute qu’un raté lors de sa dernière figure qui a privé le Yukon d’une première médaille. 

Allen n’avait que deux ans lorsqu’il a chaussé les skis au Mont Sima de Whitehorse, où la lumière du jour est rare et le froid, intense. Il s’est joint à l’équipe de ski acrobatique du Yukon à 14 ans, le temps de participer aux Jeux du Canada à Prince George, l’a quittée à 18 ans au moment de débuter des études collégiales à Kelowna, puis ne l’a réintégrée qu’à la fin de 2018. 

« J’aime mener ma barque, je ne travaille pas vraiment avec les entraîneurs, explique-t-il. C’est un sport qui nous offre beaucoup de liberté, mais il faut y mettre beaucoup d’efforts pour arriver à réussir avec constance nos figures et nos sauts. »

Plusieurs des skieurs les mieux classés des Jeux du Canada ont participé à plusieurs compétitions au cours de la dernière année, mais pas Allen, qui préfère garder la forme en pêchant, en chassant et en pratiquant ses figures sur les pistes.

« Les autres athlètes s’entraînent beaucoup plus que moi, quasiment sans relâche, même l’été. Je fais les choses à ma façon, je me concentre sur mes études, parce que je ne crois pas que mon avenir professionnel passe par le ski acrobatique. »

Alors, talentueux, Allen? Absolument. Mais s’il adore être sur les pistes, il a d’autres objectifs. « Si je me suis présenté, c’était pour tout donner et contribuer au succès du Yukon. Nous avons un excellent programme, là-bas, et d’excellentes installations. Ça me rend très fier de mon coin de pays. » 

Son coéquipier Niko Rodden, âgé de 20 ans, connaît Allen depuis la maternelle. 

« J’ai trouvé ça génial qu’on participe ensemble aux Jeux malgré ses études, je me sentais comme en 2015. C’était une dernière compétition nationale, notre chance ultime de nous dépasser en compagnie de nos pairs. »  

Instagram: @KyranAllen, @nikorodden

Photography by Stephen Lindsay